LE JARDIN DE CHOUI ET LEIA

LE JARDIN DE CHOUI ET LEIA

Couleur: rouge

Le rouge est sans doute la couleur la plus célèbre.

La couleur préférée des enfants.

La plus chargée de symbolique.

Etc.

Pourtant, dans la nature, le rouge est une couleur rare.

En effet, lorsque nous sortons, nous remarquons en premier le bleu du ciel, s'il fait beau.

Ou le vert des plantes, si nous ne sommes pas en hiver.

Mais pas de rouge.

Il faut donc être attentif pour en voir.

 

Heureusement, il existe des fleurs rouges.

Papaver rhoeas (3) (coquelicot):

 

Coquelicot 1 (2).JPG

 

Punica granatum (3) (grenadier à fleurs):

 

Grenadier à fleurs.JPG

 

Encore que, certaines fleurs ne soient rouges qu'après sélection.

Salvia microphylla (3) (sauge de Graham):

 

IMGP4911.JPG

 

C'est le cas, en particulier, des roses rouges:

 

IMGP2605.JPG

 

Les rosiers les plus anciens ne sont pas rouges, mais roses.

Sinon, on appellerait cela des "rougiers".

 

IMGP5465.JPG

 

Quoique le rose originel corresponde à un rouge plus ou moins atténué.

 

IMGP2611 (2).JPG

 

IMGP7623 (2).JPG

 

En effet, la couleur "rose" est définie en tant que telle on ne sait pas trop pourquoi.

Le rose est bel et bien un "rouge pâle".

A contrario, il n'existe pas de mot pour "bleu pâle" ou "jaune pâle".

On peut donc logiquement considérer que les fleurs roses, par gradation successive, sont aussi des fleurs rouges.

Alcea rosea (3) (rose trémière):

 

Rose trémière.JPG

Azalea japonica (3) (azalée du Japon):

 

Azalée.JPG

 

En fait, pourquoi certaines fleurs sont-elles rouges (ou roses)?

Les fleurs comportent, au centre de la corolle, les organes reproducteurs de la plante.

Papaver orientale (3) (pavot oriental):

 

Pavot - Copie.JPG

 

Pour se reproduire, la plante à besoin que le pollen, produit par les organes mâles (étamines) de la fleur, soit transporté jusqu'aux organes femelles (pistil) d'une autre fleur.

Pour que cela fonctionne, la plante a besoin des insectes.

Et il faut que l'insecte puisse accéder à l'appareil reproducteur de la fleur.

Bombus terrestris (3) (bourdon terrestre):

 

APIDAE Bombus terrestris 4 (bourdon terrestre).JPG

 

Donc, que celui-ci soit bien "visible".

Tulipe perroquet:

 

IMGP4712.JPG

 

Certaines fleurs cultivées, pour des raisons d'esthétique, sont sélectionnées de façon a peu montrer leurs organes génitaux.

A moins que cela ne soit un des méfaits du puritanisme?

Quoiqu'il en soit, une fleur cultivée de ce type ne saurait se reproduire à l'état sauvage.

Car aucun insecte ne saurait la polliniser.

 

IMG_7988.JPG

 

La plupart des plantes à fleurs (angiospermes) "naturelles" dépendent pour leur reproduction des insectes pollinisateurs, qui transportent le pollen d'une plante à l'autre.

Xylocopa sp. (3) (abeille charpentière) sur lavatère:

 

APIDAE Xylocopa sp. 2.JPG

 

Les insectes pollinisateurs se nourrissent du nectar produit par la fleur.

En passant d'une fleur à l'autre, ils disséminent le pollen.

Megachile ericetorum (2), encore sur lavatère:

 

MEGACHILIDAE Megachile ericetorum 2.JPG

 

Les mégachiles, comme on le voit sur la photo précédente, disposent d'une brosse ventrale spécifique, avec laquelle elles "accrochent" le pollen.

D'autres méthodes de transport peuvent être utilisées.

 

La pollinisation correspond sans doute à la forme de symbiose entre les êtres vivants la plus connue.

La plus importante aussi car, sans elle, nous constaterions un effondrement dramatique et brutal de la biodiversité, auquel nous ne pourrions sans doute pas survivre.

 

Revenons à la question.

Pourquoi certaines fleurs sont-elles rouges?

Parce qu'elles synthétisent des pigments qui diffusent la lumière rouge.

Chez les fleurs, les pigments qui reflètent le rouge sont des anthocyanes.

 

IMGP5314.JPG

 

Les fleurs disposent de deux moyens principaux pour attirer les insectes: leur parfum et leur couleur.

Dans l'immensité verte, une fleur rouge, même discrètement parée, forcément, cela se remarque.

Meliscaeva auricollis (3) sur une fleur de sauge:

 

SYRPHIDAE Meliscaeva auricollis 2.JPG 

 

Le rouge balise la piste en quelque sorte.

L'insecte doit, toutefois, disposer d'un terrain d’atterrissage suffisant pour son envergure.

Papilio machaon (3) (machaon porte-queue) sur un Zinnia:

 

PAPILIONIDAE Papilio machaon 2 (2).JPG

 

Eumenes sp. (3) sur une Gaura:

 

VESPIDAE Eumenes sp. 6 (2).JPG

 

Encore faut-il qu'il se méfie des opportunistes qui attendent là pour becqueter.

Thomisus onustus (3) (thomise enflée):

 

THOMISIDAE Thomisus onustus 1 (thomise enflée).JPG

Lorsque la piste d'atterrissage est étroite, l'insecte doit se livrer à un peu de gymnastique.

Bombus terrestris (3) (bourdon terrestre) sur une fleur de sauge:

 

APIDAE Bombus terrestris 8.JPG

 

Lorsqu'elle n'est pas située à l'horizontale, il doit faire quelques efforts aussi.

Halictus sp. (3) sur Gaura:

 

IMG_0420.JPG

 

Nous croyons, ici, avoir compris quelque chose.

En réalité, ce n'est pas tout-à-fait comme cela.

En effet, le rouge attire peu d'insectes.

Beaucoup sont plus attirés par le jaune, ou le blanc.

Parce que beaucoup d'insectes ne "voient pas" la couleur rouge.

Les abeilles domestiques, par exemple, ne la voient pas.

Lorsqu'elles se posent sur une piste rose ou rouge, il y a deux possibilités.

Soit les étamines présentent une autre couleur.

Apis mellifera (3) sur une fleur d'églantier:

 

APIDAE Apis mellifera 8.JPG

 

Soit l'abeille est attirée par l'odeur de la fleur.

Apis mellifera (3) sur une fleur de sauge:

 

APIDAE Apis mellifera 3 (abeille domestique).JPG 

 

Soit on ne sait pas ce qu'il se passe.

Dans le cas suivant, la fleur est rose, mais elle ne sent rien.

Apis mellifera (3) sur une fleur d'orpin rose:

 

APIDAE Apis mellifera 4 (abeille domestique).JPG 

 

Tout ceci pour se souvenir que nous comprenons quelques éléments des relations qui unissent les fleurs et les insectes.

Mais que la plupart nous restent inconnus.

Par exemple, l'hybotide suivant peut-être voit-il le rose.

Ou peut-être ne le voit-il pas?

Nous n'en savons rien.

Hybos culiciformis (3) sur orpin rose:

 

HYBOTIDAE Hybos culiciformis 3.JPG

 

Nous connaissons cependant quelques détails.

Par exemple, si nombre d'insectes ne voient pas le rouge, beaucoup voient dans l'ultraviolet.

Or, certaines fleurs rouges reflètent aussi l'ultraviolet.

Et deviennent ainsi visibles pour les insectes qui, sinon, ne les verraient pas.

Oxythrea funesta (3) (cétoine funeste) sur une fleur de pavot:

 

CETONIIDAE Oxythyrea funesta 5.JPG

 

Si ce n'était pas le cas, bon nombre de fleurs rouges auraient depuis longtemps disparu.

 

IMGP5908.JPG

 

Par ailleurs, si certaines fleurs sont rouges, il se trouve que certains insectes le sont aussi.

Souvent, ils sont d'ailleurs rouges et noirs.

Alors qu'ils n'ont pas lu Stendhal.

Pourquoi se parent-ils ainsi?

Par élégance?

Spilostethus pandurus (3) (punaise à damier):

 

LYGAEIDAE Spilostethus pandurus 5.JPG

 

Ou parce qu'ils supportent des équipes de football?

(Cf. article "supportez votre équipe").

Graphosoma italicum (3) (punaise arlequin):

 

PENTATOMIDAE Graphosoma italicum 5.JPG
 

Le rouge, s'il n'est pas vu par certains insectes, est remarqué par beaucoup d'autres êtres vivants.

Quel est donc l'intérêt pour un insecte de se faire ainsi remarquer?

Pyrrhocoris apterus (3) (gendarme):

 

PYRRHOCORIDAE  Pyrrhocoris apterus 4.JPG

 

Nous avons déjà abordé, dans d'autres articles, l'aposématisme.

Il s'agit d'une technique pour éloigner les prédateurs.

La coccinelle à sept points est rouge parce qu'elle contient une substance toxique.

Elle ne se soucie évidemment pas de la santé de ses éventuels prédateurs, mais de sa survie.

Le rouge fonctionne ici comme une alerte.

Un peu comme les "clapiotas" de la "cité de la peur".

Ne me mangez pas!

Coccinella septumpunctata (3) (coccinelle à sept points):

 

COCCINELLIDAE Coccinella septempunctata 5.JPG

 

Elle n'est pas la seule dans son cas.

Zygaena filipendulae (3) (zygène des prés):

 

ZYGAENIDAE Zygaena filipendulae 2 (zygène des prés).JPG
 

Trichodes alvearius (3) (clairon):

 

CLERIDAE Trichodes alvearius 3.JPG

 

Pour autant, tous les insectes rouges ne pratiquent pas l'aposématisme.

Certains adoptent cette couleur parce que d'autres insectes de même couleur sont toxiques.

Ainsi, ils sont eux aussi protégés des prédateurs.

On parle, dans ce cas, de mimétisme "batésien".

Crioceris duodecimpunctata (3) (criocère à douze points):

 

CHRYSOMELIDAE Crioceris duodecimpunctata.JPG

 

Par contre, lorsqu'une espèce toxique adopte les mêmes couleurs qu'une autre espèce toxique, on parle de mimétisme "müllérien".

Ce mimétisme profite aux deux espèces d'insectes, car les prédateurs apprennent d'autant plus vite qu'il est inutile de les consommer.

Par exemple, celui qui sait déjà que ceci est non comestible:

Coccinella septumpunctata (3) (coccinelle à sept points):

 

COCCINELLIDAE Coccinella septempunctata 8.JPG

 

Sera peut-être tenté par cela:

Coccinula quatuordecimpustulata (3) (coccinelle à quatorze points):

 

COCCINELLIDAE Coccinula quatuordecimpustulata.JPG

 

Mais certainement pas par cela:

Hippodamia variegata (3) (coccinelle des friches):

 

COCCINELLIDAE Hippodamia variegata 1.JPG

 

En fait, les interrelations de ce type sont certainement très nombreuses.

Et beaucoup sont encore inconnues.

Notre compréhension du vivant reste très partielle.

 

Pourquoi les mâles de certaines espèces de libellules sont-ils rouges ?

Crocothemis erythrea (3) (crocothémis écarlate mâle):

 

LIBELLULIDAE Crocothemis erythrea 2 (crocothémis écarlate mâle).JPG

 

Le dysmorphisme sexuel, constaté chez certaines espèces, s'intègre dans des stratégies liées à la sexualité.

Mais pourquoi le rouge?

Sympetrum fonscolombii (3) (sympétrum à nervures rouges mâle):

 

LIBELLULIDAE Sympetrum fonscolombii 6 (sympetrum à nervures rouges mâle).JPG

 

Dans nombre de cas, mâles et femelles sont tous les deux rouges.

Dans ce cas, la sexualité ne joue aucun rôle.

Pourquoi la petite nymphe à corps de feu est-elle rouge?

Pyrrhosoma nymphula (3):

 

COENAGRIONIDAE Pyrrhosoma nymphula 1.JPG

 

Pourquoi certains ichneumons sont-ils rouges?

Dicaelotus sp. (2):

 

ICHNEUMONIDAE Dicaelotus sp..JPG
 

Pourquoi certaines mouches tachinaires sont-elles rouges?

Cylindromia bicolor (3):

 

TACHINIDAE Cylindromyia bicolor 1.JPG

 

Nous n'avons pas de réponse à ces questions.

Comme à la plupart de nos questions d'ailleurs...

Nous sommes des observateurs incompétents.

Nous nous satisfaisons de découvertes futiles ou improbables.

Comme celle d'un papillon rouge posée sur une fleur rouge.

Argynnis pandora (3) (cardinal) sur un Zinnia:

 

NYMPHALIDAE Argynnis pandora 3.JPG
 

Et nous restons avec nos doutes...

 

 



07/01/2018
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 124 autres membres