LE JARDIN DE CHOUI ET LEIA

LE JARDIN DE CHOUI ET LEIA

Quelques rencontres étranges

Un jour, nous avons commencé à photographier les insectes.

Puis, au fil des mois, nous avons fini par accumuler les clichés, dont certains vraiment bizarres.

Des bestioles curieuses, des anomalies, des comportements étranges, qui nous font penser que nous ne sommes pas près d'en avoir fini avec les surprises.

Tout cela, bien sûr, toujours dans notre seul jardin.

Que nous ne regardons plus de la même façon depuis un certain temps.

 

Quelles sont ces bizarreries?

Tout d'abord, nous avons rencontré des insectes qui, bien qu'assez répandus et bien connus des spécialistes, nous ont laissés perplexes.

Certains nous ont fait peur.

Comme cette guêpe dépassant les 3 centimètres.

Megascolia maculata (3) (scolie des jardins):

 

SCOLIIDAE Megascolia maculata 4.jpg

 

Il s'agit d'une scolie, encore plus grosse qu'un frelon.

Nous avions tort d'avoir peur, car elle est strictement inoffensive.

Elle ne piquera que si on l'a prend dans sa main, et encore...

 

D'autres nous ont fait douter de nos capacités cognitives.

De ceux, lorsqu'on les remarque pour la première fois, dont on se demande s'ils ne sont pas tombés de la lune.

C'est le cas de ces deux spécimens de la famille des rhaphidioptères aux drôles de cous...

Phaeostigma notata (2) (raphidie notée):

 

RHAPHIDIOPTERA RHAPHIDIIDAE  Phaeostigma notata 1.JPG
 

Xanthostigma xanthostigma (2):

 

RHAPHIDIOPTERA RHAPHIDIIDAE  Xanthostigma xanthostigma 3.JPG 

 

Ils mesurent environ 15 mm, et leur look est tout de même très curieux.

Le plus étonnant, c'est que, si l'on est un peu attentif, on en rencontre forcément un jour ou l'autre.

Alors que nous cohabitions avec eux depuis des lustres en les ignorant complétement.

 

Il est plein d'autres d'insectes étranges.

Ce globule qui, en réalité, est une petite araignée.

Parasteatoda lunata (3) (théridion au croissant):

 

THERIDIIDAE Parasteatoda lunata.JPG
 

Celle-ci, à la tête bizarre, qui n'est pourtant qu'une mouche.

Dorycera graminum (3) (dorycère des graminées):

 

ULIDIIDAE Dorycera graminum 2.JPG
 

Ce truc indescriptible, qui n'est qu'un papillon.

Pterophorus pentadactyla (3) (ptérophore blanc):

 

PTEROPHORIDAE Pterophorus pentadactyla 3.JPG

 

Ce tout petit machin de 2 ou 3 mm, qui est aussi un papillon (un micro-lépidoptère).

Chrysoesthia sexguttella (3):

 

GELECHIIDAE Chrysoesthia sexguttella.JPG

 

Cette pseudo-guêpe, qui est en fait un scarabée.

Clytus arietis (3) (clyte bélier):

 

CERAMBICIDAE Clytus arietis 1 (clyte bélier).JPG

 

Cette autre pseudo-guêpe, qui est en fait une mouche.

Epistrophe melanostoma (3):

 

SYRPHIDAE Epistrophe melanostoma 1.JPG 

 

Etc. Etc.

 

Ce qui est aussi très curieux, lorsque l'on observe certains insectes, c'est d'être surpris par leur beauté.

Pourtant, si nous les trouvons beaux, il parait évident que cela ne s'adresse pas directement à nous.

Pourquoi trouvons-nous un insecte beau?

Le plus souvent, nous apprécions les grands lépidoptères.

En premier parce que nous les voyons.

Ensuite, probablement à cause du dessin et de la couleur de leurs ailes.

Argynnis pandora (3) (cardinal):

 

NYMPHALIDAE Argynnis pandora 6.JPG

 

Papilio machaon (3) (machaon grand porte-queue):

 

PAPILIONIDAE Papilio machaon 5.JPG
 

Si nous sommes plus attentifs, il est d'autres insectes aussi beaux que les papillons, mais plus petits, donc plus discrets.

Trichodes alvearius (3) (clairon):

 

CLERIDAE Trichodes alvearius 6.JPG
 

Stictoleptura cordigera (3) (lepture porte-coeur):

 

CERAMBYCIDAE Stictoleptura cordigera 5.JPG

 

Anogcodes seladonius (3):

 

OEDEMERIDAE Anogcodes seladonius 2.JPG
 

En fait, s'ils sont si bellement parés, c'est pour éloigner les prédateurs.

Car il se trouve que la beauté fait peur.

 

Dans d'autres cas, seuls les mâles adoptent des couleurs éclatantes.

Dans ce cas, c'est pour se faire remarquer des femelles.

Crocothemis erythrea (3) (crocothémis écarlate):

 

LIBELLULIDAE Crocothemis erythrea 10.JPG
 

Chez l'espèce humaine, c'est plutôt le contraire qui se passe.

 

robe-rouge-moulante-avec-col-en-strass-et-dos-nus-4279_big.jpeg
(droits réservés)

 

Parmi les bizarreries que nous avons rencontrées dans le jardin, il y eut aussi quelques larves à l'allure curieuse.

Celle-ci est assez banale.

Il s'agit d'une larve de chrysomèle.

Probablement une chrysomèle du romarin ou un crache-sang:

 

CHRYSOMELIDAE Forme larvaire 2.JPG

 

Voici la forme adulte.

Chrysolina americana (3) (chrysomèle du romarin):

 

CHRYSOMELIDAE Chrysolina americana 2.JPG
 

Celle-là, par contre, est plus surprenante

Normalement, elle se terre dans un trou et attend que quelque chose tombe dedans pour s'en nourrir.

Il parait même que George Lucas s'en est inspiré pour une scène de "Star Wars: le retour du Jedi".

Curieusement, celle que nous avons rencontrée était en train de se balader dans l'herbe:

 

NEUROPTERA MYRMELEONTIDAE Distoleon tetragrammicus 4 (larve).JPG

 

Il s'agit d'une larve de fourmilion
Voici l'adulte qu'elle produira.

Distoleon tetragrammicus (3):

 

NEUROPTERA MYRMELEONTIDAE Distoleon tetragrammicus 1.JPG

 

Quand à celle-là, elle est assez curieuse aussi.

Il s'agit d'une larve de chrysope.

 

NEUROPTERA CHRYSOPIDAE Chrysopeerla sp. (larve).JPG

 

Voici la forme adulte.

Chrysopeerla carnea (3) (chrysope verte):

 

NEUROPTERA CHRYSOPIDAE Chrysopeerla carnea 2.JPG 

 

Une dernière larve pour la route.

Il ne s'agit pas là, contrairement aux apparences, d'un bout de coton tige.

Mais d'une larve de coccinelle.

 

COCCINELLIDAE Scymnus sp. 2.JPG

 

Dont voici la forme adulte.

Scymnus sp. (3):

 

COCCINELLIDAE Scymnus sp. 3.JPG
 

Une autre chose très curieuse aperçue par hasard.

Cet animal accroché à une mouche.

Au départ, nous avions pensé à un parasite, mais il paraissait un peu gros.

Puis à un prédateur, mais alors il aurait eu les yeux beaucoup plus gros que le ventre.

En fait, il ne s'agit ni de l'un ni de l'autre.

Paykullia maculata (2) et pseudo-scorpion:

 

RHINOPHORIDAE Paykullia maculata 2.JPG

 

Le pseudo-scorpion s'accroche à la mouche afin de profiter de son vol pour se déplacer.

Une forme d'auto-stop en quelque sorte.

On appelle ce phénomène la "phorésie".

Ce phénomène n'est pas spécifique aux insectes.

L'exemple le plus connu de phorésie concerne les requins.

 

mutu3.jpg

(droits réservés)

 

Le phoronte, l'animal transporté, n'est pas un parasite.

Il ne nuit pas au transporteur.

 

Voici un exemple de parasitisme.

Sciara sp. (3):

 

SCIARIDAE Sciara sp. avec entomopathogène 1.JPG

 

Dans ce cas, l'insecte est attaqué par un champignon entomopathogène.

Celui-ci est ici représenté par la croute jaune orangée présente sur l'abdomen.

Ainsi parasité, l'insecte ne survivra pas.

 

Dans d'autres cas, le parasite peut se servir de la phorésie.

Voici une abeille transportant le fameux Varroa.

Apis mellifera (3) et Varroa destructor:

 

MESOSTIGMATA VARROIDAE Varroa destructor.JPG

 

A priori, l'abeille ne semble pas mal se porter.

C'est en effet le cas.

Hélas, en le transportant ainsi, l'abeille va permettre au Varroa de pénétrer la ruche.

Alors, se nourrissant d'hémolymphe, il se comportera comme un parasite.

 

Enfin, champion de l'étrangeté selon nous, cette mouche, de la famille des asilides.

Il s'agit d'une mouche prédatrice.

Une entomophage (un insecte qui mange des insectes).

Ici, elle semble dire bonjour à sa future victime.

Molobratia teutonus (3):

 

ASILIDAE Molobratia teutonus 7.JPG

 

Une fois le cible capturée, elle s'accroche à une feuille pour la déguster.

 

ASILIDAE Molobratia teutonus 3.JPG
 

Parfois, une seule patte suffit.

 

ASILIDAE Molobratia teutonus 8.JPG
 

N'est-ce pas surprenant?

 

A part cela, les insectes ont souvent des comportements très banaux.

Ils bouffent.

Amegilla garrula (1):

 

APIDAE Amegilla garrula.JPG
 

Andrena bicolorata (2) (andrène bicolore):

 

ANDRENIDAE Andrena bicolorata 2.JPG
 

Heliophanus apiatus (3):

 

SALTICIDAE Heliophanus apiatus 5.JPG
 

Ils baisent.

Agrilus hyperici (2):

 

BUPRESTIDAE Agrilus hyperici 2.JPG
 

Physiphora alcea (3):

 

ULIDIIDAE Physiphora alcea 2.JPG
 

Tituboea sexmaculata (2):

 

CHRYSOMELIDAE Tituboea sexmaculata 6.JPG
 

Picromerus bidens (3) (punaise épineuse):

 

PENTATOMIDAE Picromerus bidens (punaise épineuse).JPG

 

Ou ils glandent au soleil.

Andrena cineraria (2) (andrène cendrée):

 

ANDRENIDAE Andrena cineraria 2.JPG

 

Villa modesta (2):

 

BOMBYLIIDAE Villa modesta 1.JPG

 

Hoplitis claviventris (1):

 

MEGACHILIDAE Hoplitis claviventris.JPG

 

Bref...

 

1451520126Homer-va-manger-un-donut (2).jpg

(droits réservés)

 

En gros...

 

bd-sexe-facebook.jpg

(droits réservés)

 

Ils font à peu près la même chose que nous.

 

Bronze-a-point.jpg

(droits réservés)

 

 

 

 



07/08/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 121 autres membres