LE JARDIN DE CHOUI ET LEIA

LE JARDIN DE CHOUI ET LEIA

Couleur: gris

Une "chose" nous apparait blanche quand elle réfléchit ou diffuse toute la lumière.

Donc toutes les couleurs.

Une "chose" nous apparait noire lorsqu'elle absorbe toute la lumière (donc toutes les couleurs).

Parfois une "chose" absorbe en partie la lumière, de façon "équitable".

Lorsque "quelque chose" absorbe une partie de la lumière, ainsi qu'une partie de toutes les couleurs du spectre chromatique, elle apparait grise.

Le gris neutre est plus ou moins foncé selon qu'il absorbe ou diffuse une plus ou moins grande quantité de lumière.

 

Dans l'espace naturel, le gris que l'on remarque en premier est celui des nuages.

A condition qu'il fasse mauvais temps.

 

IMGP9592.JPG
 

Les molécules d'eau, qui composent les nuages, laissent passer toute la lumière.

Si un nuage n'est guère épais, la plupart de la lumière le traverse, et il apparait blanc.

S'il est suffisamment épais, il ne diffuse qu'une partie de la lumière, et il apparait gris plus ou moins foncé.

 

IMGP9571.JPG
 

A l'exception des nuages, le gris que l'on peut voir dans l'espace naturel correspond donc à des surfaces qui réfléchissent en partie la lumière.

Lorsque aucune couleur n'est privilégiée, le gris est neutre.

Lorsqu'une couleur est un peu plus réfléchie que les autres, on parle de gris chaud, si le gris est légèrement orangé.

Ou de gris froid s'il est légèrement bleuté.

 

Chez les végétaux, le gris est représenté essentiellement par la couleur de l'écorce des arbres.

Juglans regia (3) (noyer):

 

_IGP6303 (2).JPG

L'écorce d'un arbre, qui sert de protection aux parties fragiles qui lui sont sous-jacentes, est constituée de cellules mortes.

Acer campestre (3) (érable champêtre):

 

_IGP6325 (2).JPG

 

Ces cellules, ne possédant plus d’activité biochimique, confèrent à l'écorce sa couleur grise.

Eucalyptus globulus (3) (gommier bleu):

 

_IGP6299 (2).JPG

 

De fait, l'écorce protège aussi l'arbre des rayons du soleil.

Pinus halepensis (3) (pin d'Alep):

 

_IGP6315 (2).JPG

 

Par contre, aucune fleur n'est grise.

Ce qui est parfaitement logique car les fleurs se parent de couleurs vives pour attirer les pollinisateurs.

Pour autant, certainement fleurs, lorsqu'elles se sont transformées en "fruits", proposent des couleurs proches du gris.

Pulsatilla vulgaris (3) (anémone pulsatille violette): 

 

_IGP6038.JPG
 

En effet, toutes les fleurs produisent, après fécondation, des fruits.

Et tous ne ressemblent pas à ceci:

 

Pommier.JPG
 

Dans le cas du pissenlit, les fruits sont des akènes à aigrette, porteuses de graines vouées à s'envoler.

Bien que plutôt blanches, les aigrettes penchent un peu vers le gris.

Taraxacum sp. (3) (pissenlit):

 

Pissenlit 2.JPG

 

Les aigrettes du salsifis sauvage ressemblent beaucoup à celles du pissenlit.

Tragopogon pratensis (3) (salsifis des prés):

 

IMGP6320.JPG

Si les fleurs grises n'existent pas, les animaux gris, par contre, sont très nombreux.

Nous en possédons un bel exemplaire.

 

Ane.JPG

 

Certains oiseaux ont adopté le gris pour se rendre discrets.

Sylvia atricapilla (3) (fauvette à tête noire):

 

IMG_1740.JPG

 

Les insectes gris sont très nombreux.

En particulier les mouches.

Ce qui ne manque pas de rendre dingo l'entomologiste débutant.

Car rien ne ressemble plus à une mouche grise qu'une autre mouche grise.

Phaonia valida (2):

 

MUSCIDAE Phaonia valida.JPG

 

Botalina fugax (1):

 

ANTHOMYIIDAE Botalina fugax.JPG

 

Bellardia sp. (2):

 

CALLIPHORIDAE Bellardia sp..JPG

 

Helina latitarsis (2):

 

MUSCIDAE Helina latitarsis 1.JPG

 

Etc. Etc. Etc.

 

Le gris, parce que les écorces des arbres sont grises, est une couleur parfaitement adaptée au camouflage.

Eudonia delunella (3) (eudorée des lichens):

 

CRAMBIDAE Eudonia delunella (eudorée des lichens).JPG

 

Catocala nupta (2) (mariée):

 

EREBIDAE Catocala nupta (mariée).JPG

 

Hydrophorus sp. (3):

 

DOLICHOPODIDAE Hydrophorus sp..JPG

 

Encore faut-il, pour que cela fonctionne, que le gris soit assez foncé.

Idaea seriata (3) (voisine):

 

GEOMETRIDAE Idaea seriata 3.JPG

 

Et ne soit pas surligné de tâches noires.

Anthomyia pluvialis (3) (mouche de la pluie):

 

ANTHOMYIIDAE Anthomyia pluvialis 6 (2).JPG

 

Comme toujours, si certains se cachent pour se défendre, d'autres se cachent pour mieux attaquer.

Alopecosa albofasciata (3) (araignée-loup):

 

LYCOSIDAE Alopecosa albofasciata 1.JPG
 

les araignées grises attendent, braquant leurs trois paires d'yeux.

Pisaura mirabilis (3) (pisaure admirable):

 

PISAURIDAE Pisaura mirabilis 8 (3).JPG
 

Et cela finit par fonctionner.

Menemerus taeniatus (3) (araignée sauteuse):

 

SALTICIDAE Menemerus taeniatus 4.JPG
 

Stomoxys calcitrans (mouche des étables) est ici la victime.

Une mouche grise victime d'une araignée grise.

De fait, elle doit se dire que, pour en arriver là, elle aurait mieux fait de choisir des couleurs plus joyeuses.

La vie est trop courte pour s'habiller triste.

 

conference--universite-populaire-val-de-drome-4-59_2.jpg

(droits réservés)



14/04/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 124 autres membres