LE JARDIN DE CHOUI ET LEIA

LE JARDIN DE CHOUI ET LEIA

Quelques athlètes

Lorsque l'on regarde un peu trop longtemps les insectes, on finit par éprouver des sortes d'hallucinations.

Qui sont le fait de nos tendances anthropomorphiques.

Nous attribuons aux insectes des comportements humains!

Qui, évidemment, ne reposent sur rien.

Par exemple, cette mouche asile ne salue pas le photographe avec sa patte.

Elle se prépare plutôt à bouffer la petite sauterelle située à gauche de la photo.

Molobratia teutonus (3):

 

ASILIDAE Molobratia teutonus 7.JPG

 

Ce type d'hallucinations est induite par des associations d'idées.

Cette autre mouche asile, posée sur un bord de piscine, ne s'apprête pas à prendre un bain.

Elle est là par hasard.

Et, si par malheur elle tombe, elle ne saura pas nager et mourra quasiment à coup sûr.

Tolmerus sp. (3):

 

ASILIDAE Tolmerus sp. 1.JPG

 

Pour autant, l'anthropomorphisme est une tendance forte.

Et nous continuons à être victimes de ces hallucinations.

Qui nous ont déjà amené à penser que les insectes pouvaient soutenir des équipes sportives.

(Cf. article "Choisissez votre équipe").

A force de les traquer, nous avons fini par croire que les insectes, en plus d'être spectateurs, étaient aussi de grands sportifs.

D'un certain point de vue, cela est vrai...

 

Les insectes, le plus souvent, préfèrent les sports individuels.

La gymnastique est l'une de leur discipline de prédilection.

En particulier la barre fixe.

Megistopus flavicornis (2) (fourmilion):

 

NEUROPTERA MYRMELEONTIDAE Megistopus flavicornis.JPG

 

Les barres asymétriques.

Crocothemis erythrea (3) (crocothémis écarlate):

 

LIBELLULIDAE Crocothemis erythrea 8 (crocothémis écarlate mâle immature).JPG

 

Le cheval d'arçon. 

Sympetrum fonscolombii (3) (sympétrum à nervures rouges):

 

LIBELLULIDAE Sympetrum fonscolombii 2 (sympetrum à nervures rouges femelle).JPG

 

La poutre.

Sympetrum fonscolombii (3) (sympétrum à nervures rouges):

 

LIBELLULIDAE Sympetrum fonscolombii 10 (sympetrum à nervures rouges mâle).JPG

 

La corde lisse. 

Tolmerus cingulatus (1):

 

ASILIDAE Tolmerus cingulatus.JPG 

 

Toujours la corde lisse, mais cette fois sans les mains.

Runcinia grammica (2) (thomise rayée):

 

THOMISIDAE Runcinia grammica.JPG

 

Toutefois, si la gymnastique est leur préféré, ce n'est pas le seul sport qui soit pratiqué par les insectes.

Notonecta glauca (1) (notonecte) est adepte de la natation:

 

NOTONECTIDAE Notonecta glauca (notonecte).JPG

 

Timarcha tenebricosa (3) (crache-sang) de l'escalade:

 

CHRYSOMELIDAE Timarcha tenebricosa 4.JPG

 

Certains insectes sont funambules.

Aiolopus puissanti (2) (aïolope élancé):

 

ACRIDIDAE Aiolopus puissanti 4 (aïolope élancée mâle) (2).JPG

 

La plupart des Ichneumons font de l'escrime.

Lissonota cruentator (1):

 

ICHNEUMONIDAE Lissonota sp. 2.JPG 

 

Gasteruption sp. (3):

 

ICHNEUMONIDAE Ephialtes sp..JPG

 

Banchinae sp. (3):

 

ICHNEUMONIDAE Banchinae sp..JPG

 

Tous les ichneumons sont des hyménoptères.

Certains escrimeurs sont aussi des hyménoptères.

Laura Flessel, la Guêpe:

 

Laura-Flessel.jpg
(droits réservés)

 

Certains sports sont spécifiques aux insectes.

Par exemple, le "Tirer de ver"

Messor sp. (3) (fourmi moissonneuse) :

 

FORMICIDAE Messor sp. 2.JPG

 

Ou encore le "Grimper de figue". 

Polistes sp. (3) (guêpe poliste) :

 

VESPIDAE Polistes sp. 2 (mâle).JPG

 

Parfois, les insectes pratiquent des sports de glisse.

Voici une coccinelle sur une piste de Bobsleigh.

Coccinella septumpunctata (3) (coccinelle à sept points):

 

COCCINELLIDAE Coccinella septempunctata 3 (coccinelle à sept points) (2).JPG

 

D'autres préfèrent le ski.

Ici, une araignée vient de déchausser les spatules après s'être mangé une gamelle dans la poudreuse.

Olios argelasius (3):

 

SPARASSIDAE Olios argelasius.JPG

 

Certains pratiquent le saut à ski.

Voici une guêpe particulièrement gonflée.

Elle va s'élancer sans les skis sur une piste synthétique en assez mauvais état.

Polistes sp. (3) (guêpe poliste):

 

IMG_5350.JPG

 

Enfin, plus rarement, les insectes sont adeptes des sports collectifs.

Pyrrhocoris apterus (3) (gendarme) pratique le rugby.

Ici une mêlée:

 

PYRRHOCORIDAE  Pyrrhocoris apterus 3 (gendarme).JPG

 

Certaines fourmis sont plus archaïques.

Elles pratiquent la soule.

L'ancêtre du football.

Tapinoma sp. (2):

 

FORMICIDAE Tapinoma sp. 2.JPG

 

Elles ont juste oublié que la soule ne se pratique qu'avec une seule balle, pas plusieurs.

 

En général, les sports collectifs sont plutôt le fait des humains.

Certaines équipes choisissent cependant comme symbole un insecte.

Les "frelons" de Charlotte:

 

161020_header_andrews_0.jpg

(droits réservés)

 

D'autres équipes appartiennent, hélas, aux plus grands destructeurs d'insectes mondiaux.

Bayer rentre dans le "top ten" des plus grosses entreprises chimiques mondiales.

Dans le "top ten" toujours des producteurs de pesticides.

Dans le "top ten" enfin des pollueurs atmosphériques.

Bayer Leverkusen:

 

bayer-leverkusen-a.jpg

(droits réservés)

 

Mais Bayer a beau faire, quels que soient ses efforts, l'humanité disparaîtra avant les insectes.

Sauf si Bayer perd le match!

 

bayer-leverkusen.jpg 

(droits réservés)

 

Auquel cas, l'humanité aura des chances de survivre.



24/02/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 134 autres membres