LE JARDIN DE CHOUI ET LEIA

LE JARDIN DE CHOUI ET LEIA

The winter is coming

Dans le jardin de Choui et Leia, le cycle des saisons impose, comme partout, son rythme immuable.

En décembre, tout est arrêté.

Les insectes et les fleurs ont disparu.

En Provence, l'hiver est souvent un phénomène brutal, auquel rien ne nous prépare.

Car, en Novembre encore, on peut parfois se croire en été, voire au printemps.

 

En effet, jusqu'à la fin du mois de novembre, plusieurs plantes sont en fleurs.

Zinnia :

 

IMG_1024.JPG

 

Oxalis :

 

IMGP7694 (3).JPG

 

Gaillardia (gaillarde) :

 

IMG_1021.JPG

 

Gaura :

 

IMG_1019.JPG

 

Et, tant qu'il y a des fleurs, il y a des insectes pour les butiner.

Eumenes sp. (guêpe potier):

 

IMG_1020.JPG
 

Dans notre jardin, parmi les plantes qui présentent la floraison la plus tardive, il y a les sauges.

On peut voir leurs fleurs jusqu'au début du mois de décembre.

Dans le langage courant, on parle de "la sauge".

Il s'agit d'une plante qui jouit d'une excellente réputation.

Un dicton provençal dit: "Qui a de la sauge dans son jardin ne voit jamais le médecin".

En latin, la sauge se dit "salvia", qui vient du verbe "salvare = sauver".

En réalité, il existe plus de 800 espèces de sauges, dont environ 200 en Europe occidentale.

 

L'implantation des sauges est facile, en particulier en Provence.

Elles aiment le soleil, sont peu exigeantes en matière de sol et nécessitent peu d'eau.

Salvia microphylla (sauge de Graham):

 

IMG_0995.JPG

 

Il y a toutefois des exceptions.

Certaines sauges croissent à l'ombre et réclament plus d'eau.

Salvia uliginosa (sauge des marais):

 

IMG_0892.JPG

 

Jusqu'à la fin du mois de novembre, la floraison des sauges attirent les derniers butineurs.

Apis mellifera (3) (abeille domestique):

 

IMG_1035.JPG

 

Stomorhina lunata (3):

 

IMG_0999.JPG

 

Sphaerophoria scripta (3) (syrphe porte-plume):

 

IMG_1003.JPG

 

Meliscaeva auricollis (3):

 

SYRPHIDAE Meliscaeva auricollis 2.JPG

 

Lorsque les fleurs de sauge disparaissent, nous savons que l'hiver est là.

Les derniers insectes visibles montrent les stigmates de leur vie estivale passée.

Leptotes pirithous (3) (azuré de la luzerne):

 

LYCAENIDAE Leptothes pirithous 6.JPG

 

Les lézards se calfeutrent.

Podarcis muralis (3) (lézard des murailles):

 

IMGP7685.JPG

 

Le hasard nous fait encore rencontrer quelques curiosités.

Une mouche de la famille des Dolichopodidae.

Hydrophorus sp. (1):

 

DOLICHOPODIDAE Hydrophorus sp..JPG

 

Une guêpe de la famille des Crabronidae.

Trypoxylon scutatum (2):

 

CRABRONIDAE Trypoxylon scutatum 1.JPG

 

Mais nous avons compris que la vie, temporairement, va s'éteindre.

Dans le jardin, une dernière grenade nous rappelle pourquoi.

Punica granatum :

 

IMG_1045.JPG

 

Dans la mythologie grecque, la fille de Déméter, Perséphone, fut enlevée par Hadès, le dieu souterrain des enfers.

 

8541407469_148e76c12c_b.jpg

(droits réservés)

 

Déméter, déesse des moissons, refusa de laisser croitre les plantes si sa fille ne lui était pas rendue.

Perséphone refusait la nourriture d’Hadès.

Elle n'accepta d'avaler que trois grains de grenade.

 

mythology-persephone-2013-det2.jpg

(droits réservés)


Zeus, souhaitant complaire à Déméter, mais ne voulant pas froisser son frère Hadès, trancha le problème de la manière suivante.

Perséphone serait rendue à sa mère à l'exception des trois mois d'hiver, un mois par grain de grenade.

Chaque hiver, Perséphone retourne donc sous la terre, dans le royaume de son époux, et la nature s'arrête en attendant son retour...



13/12/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 100 autres membres